UNE LIGNE POLYVALENTE POUR LA PECHE EN ETANG

Posté par carpekoi le 10 mai 2009

ligneetang.gif 

Elle est polyvalente et discrète.

Je vous conseille de l’utiliser avec un élastique roubaisien pour maîtriser quelques “gros” qui se seront faits prendre. Elle est simple, facile à réaliser pour un débutant.

Avec un asticot ou un vers de vase, elle sera séduire les poissons les plus méfiants.

Pour la technique de pêche, sondez, placez votre ligne à l’endroit où vous souhaitez pêcher et amorcez sur celle-ci.

De temps en temps, levez votre ligne doucement pour “aguicher” le poisson.

Toutes les deux ou trois prises, faites un rappel en lançant une boulette d’amorce de la grosseur d’une noix.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

UN PEU DE TECHNIQUE SIMPLE: L’ELASTIQUE INTERIEUR

Posté par carpekoi le 10 mai 2009

elastiqueinterieur.gif 

Montage d’un élastique intérieur pour pêcher à la roubaisienne 

L’ élastique ( H ) est attaché au fixe-ligne ( A ), puis passé dans une tulipe en métal ou en téflon.

On l’introduit à l’intérieur du scion ( B ) à l’aide d’une aiguille puis on le relie à une échelle roubaisienne ( C ) ou à une base à crochet ( D ), ou à une base réglable ( E ) ou encore à un cône ( F ). 

Sur le détail ( G) , le corps de ligne est introduit dans l’encoche, puis la bague du fixe-ligne est déplacée vers la ligne pour la coincer.  

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE SECOND POISSON DU JOUR: LA BREME

Posté par carpekoi le 10 mai 2009

breme17kg.jpg La brême est aussi appelée « plaquette »

elle n’est pas très commune dans notre étang mais certain en ont déjà capturées quelques une.

Description  

Corps très élevé, aplati latéralement (d’où son surnom de plateau). Anale très longue. La caudale, très échancrée, présente un lobe inférieur plus long que le supérieur. La tête est petite, la bouche est protractile (elle se déplie vers l’avant). L’œil est relativement petit. Un mucus abondant recouvre le corps. Le dos est gris-vert avec des reflets, flancs gris brunâtre, nageoires teintées de violet. 

Dimensions  

Taille courante 40 à plus de 50 cm, poids entre 0,5 et 2,5 kg et jusqu’à plus de 5 kg. Spécimen à partir de 3,5 kg.
Record Pêche et Poissons = 5,780kg.   

La brème bordelière est plus petite elle mesure au maximum 30 cm. 

Morphologie  

51 à 61 écailles sur la ligne latérale, 24 à 30 rayons sur la nageoire anale. 

Habitat  

Vit en petits groupes dans les endroits profonds, calmes et herbeux des étangs, rivières, canaux et lacs de basse altitude. 

Distribution   

Partout en France, plus rare dans le sud-est. La brème bordelière est une autre espèce plus répandue dans le sud-ouest de la France. Elle est plus petite, à les yeux plus grands et les nageoires teintées de rouge.  

Comportement  

La brème se nourrit d’animalcules (crustacés, mollusques, larves d’insectes) et de débris de végétaux qu’elle trouve dans la vase du fond. Les brèmes adultes se nourrissent selon deux modes. Sur le fond en utilisant leur bouche protractile pour creuser dans le sol et pour filtrer les aliments. Quand il n’y a pas assez d’invertébrés sur le fond, elles mangent les daphnies entre deux eaux.  

Elles préfèrent les lacs, les rivières au courant lent, les canaux, et sont souvent en compétition alimentaire avec les carpes qui fréquentent les mêmes habitats. 

Les brèmes se déplacent en banc. Elles se nourrissent plus particulièrement pendant les mois chauds, mais on peut la pêcher toute l’année.
Elle vit 15 à 20 ans. 

Reproduction  

Le mâle est mâture à 2 ans, les femelles entre 3 et 5 ans. 

La ponte a lieu en mai-juin. La femelle dépose 40.000 œufs (par kilo de son poids) dans les plantes aquatiques. A cette époque, les mâles sont couverts de bouton blancs appelés « boutons de noces », ils deviennent agressifs et défendent un petit territoire. 

Hybridation possible avec le gardon et le rotengle, les hybrides ne sont pas fertiles. Les plaquettes sont parfois confondues avec les hybrides de gardon et de brème. 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE POISSON DU JOUR : LA CARPE

Posté par carpekoi le 10 mai 2009

laurent9kgb.jpg Une jolie carpe miroir laurent14kgc.jpg une un peu plus grosse

Description 

Corps allongé plus ou moins haut, écailles très grandes. Bouche protractile munie de 4 barbillons (2 longs et 2 courts). Coloration : brun sur le dos, dorée sur les flancs, ventre jaune. 

La carpe a une très longue nageoire dorsale. Les premiers rayons sont épineux. 

Dimensions 

25 à 100cm. Spécimens 30kg pour 1 mètre. Record Pêche et Poissons carpe commune = 31,8.
Record de France : une carpe miroir de 37 kilo, longue de 1m, tour de taille 1,20m, cette carpe est naturalisée, on peut la voir à la Maison de la Nature de Levallois. 

Morphologie 

30 à 40 écailles sur la ligne latérale. 

Habitat 

Eaux lentes ou stagnantes, fond sable ou vase, riche en végétation. Elle prospère aussi dans les grands lacs et dans les fleuves tels que la Seine. 

Origine 

Asie mineure. Introduite en France par les romains. 

Distribution  

Très répandue sauf en altitude et la côte Nord Bretagne. 

Comportement  

Surtout active au crépuscule, elle se nourrit aussi bien sur le fond qu’en surface d’invertébrés et de végétaux. 

Les carpes vivent en bancs, les gros spécimens évoluent seuls.  

Reproduction 

Mai à juillet quand l’eau atteint 18° à 20°C. Les œufs sont déposés en eau peu profonde dans la végétation. Le mâle est couvert de tubercules nuptiaux à cette époque. La femelle pond 100.000 œufs par kilo de son poids. Incubation 3 à 8 jours. 

Les trois variétés, commune miroir et cuir, peuvent se croiser. 

Pisciculture 

Depuis le moyen-âge. La carpe a été domestiquée et sélectionnée depuis des centaines d’années. 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

LE POISSON DU SAMEDI :

Posté par carpekoi le 9 mai 2009

tanchecopyright.jpg La tanche est un poisson combatif, pour les pêcheurs au coup, c’est un poisson magnifique.

Description  

La tanche est trapue, ovale et recouverte de petites écailles profondément incrustées dans une peau épaisse et visqueuse. Elle a deux barbillons aux coins des lèvres. Les nageoires sont arrondies à leur extrémité. Chez le mâle, les nageoires ventrales deviennent plus épaisses et plus longues jusqu’à atteindre l’orifice uro-génital. Le dos va du vert olive au vert brun. Les flancs prennent une couleur irisée et le ventre est jaunâtre. L’œil est petit et de couleur jaune vif à orangé.   

Dimensions 

La tanche grandit lentement, à 3 ou 4 ans, elle atteint sa maturité, elle pèse alors de 500g à 1kg. 
Les individus de taille exceptionnelle atteignent 60 cm, et pèsent jusqu’à 6kg.
Record Pêche et Poissons = 4,450kg.  

Morphologie 

95 à 110 écailles sur la ligne latérale. 

Habitat 

La tanche préfère les rivières lentes, les étangs peu profonds, et les lacs de basse altitude. Elle aime les eaux à fond vaseux, de préférence assez chaudes, envahies de végétation. 

Comportement  

La tanche s’alimente la nuit en fouillant la vase à la recherche de larves d’insectes, de divers mollusques et de végétaux tendres. Elle ne se nourrit qu’en été et passe l’hiver immobile sur le fond, en une sorte de somnolence léthargique. Plus résistante que la carpe, elle supporte mieux les faibles concentrations en oxygène et peut rester longtemps vivante hors de l’eau.  

Elle se déplace souvent en banc de quelques individus. La tanche trahi sa présence par les bulles de gaz qui s’échappent de la vase qu’elle fouille. Les meilleurs moments pour la pêcher sont le matin très tôt et le soir. Mais l’été elle mord à toutes heures, j’en ai pris en plein midi dans le Lot. 

Reproduction  

En période de frai, la tanche perd sa réserve et sa prudence. De mai à août, quand l’eau atteint 16° à 18°, elle se reproduit plusieurs fois (jusqu’à 9 fois durant les étés chauds). Une femelle de 500g pond environ 300 000 œufs de 0,8 à 1mm de diamètre qu’elle dépose dans la végétation. Après 5 à 8 jours d’incubation, les alevins naissent et, grâce à leur organisme adhésif, se fixent sur les plantes aquatiques. Il s’en libéreront qu’après résorption complète de la vésicule vitelline, partie de l’œuf qui demeure accrochée à l’alevin et qui constitue sa réserve de nourriture. 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LES HAMECONS

Posté par carpekoi le 9 mai 2009

L’hameçon est l’élément fondamental dans la pêche à la ligne. Il doit être adapté à la taille des poissons recherchés, et à la taille de l’esche. 

La taille des hameçons est représentée par des numéros (0 à 30). Les petits numéros (1, 2,3,…) correspondent à des gros hameçons, les grands numéros aux petits hameçons (18, 20, 22,24, …).

Pour la friture (petits poissons) ont se sert des hameçons 20 à 26. Les numéros plus grands sont  utilisés par les pêcheurs de compétition pour prendre des alevins. 

Pour la pêche au coup classique (gardon, brème) les hameçons sont plus importants en taille, ils sont compris entre 12 et 18.
Les hameçons de taille 0 à 10 sont réservés à la pêche des gros poissons brème, carpe, tanche, perche, sandre, …

Il existe des hameçons encore plus grand qui sont numéroté 00, 000 etc

 

 

Les hameçons pour la pêche 

On distingue plusieurs types d’hameçon, dont les noms sont en rapport avec la forme, la couleur, les parties constituantes, la matière ou parfois leur origine : 

  • à palette ou à œillet 

  • à tige longue ou courte 

  • à ardillon ou sans ardillon (barbless en anglais) 

  • simple (une seule pointe) 

  • double (deux pointes) : Ryder, perroquet 

  • triples (trois pointes) 

  • Crystal 

  • forgé 

  • nickelé 

  • rond, carré en fonction de la forme de la courbure 


 

hameçon à œillet 

en général, les hameçons à œillets sont utilisés pour la pêche des gros poissons (carpe, carnassiers), pour la pêche en mer, et le montage des mouches. 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

LE POISSON DU JOUR: le rotengle

Posté par carpekoi le 9 mai 2009

gardoncopyright.jpg  il est beau ce gardon!!!

Description 

Forme élevée, bouche orientée vers le haut, la nageoire dorsale est placée en retrait des nageoires ventrales. Les nageoires du bord ventral sont pliées et forment une carène. Huit dents pharyngiennes placées sur deux rangs. Le dos est gris olive, les flancs sont gris clair et le ventre est blanc brillant. Les nageoires sont rouges vif, l’œil est rouge.  

Comparaison du gardon avec le rotengle : 
le gardon a la nageoire dorsale à l’aplomb des nageoires pelviennes, les nageoires du rotengle sont plus rouges, le rotengle à la bouche inclinée vers le haut.

Dimensions  

Le rotengle peut mesurer 45 cm pour un poids supérieur au kilo.
Record Pêche et Poissons = 1,800kg. 

Habitat 

Eaux calmes ou peu courantes, riches en végétation. 

Distribution 

Commun partout en France. 

Comportement 

L’été il nage à la surface à la recherche d’insectes. Il consomme également des herbes aquatiques.
Il peut se nourrir sur le fond lorsque la majeur partie de la nourriture s’y trouve rassemblée. 

Reproduction 

La ponte se déroule au printemps, la femelle dépose 50.000 à 100.000 œufs sur les végétaux aquatiques. Le rotengle s’hybride avec le gardon et l’ablette. 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

BON SANG DE BOIS!!

Posté par carpekoi le 4 mai 2009

Un « merci » aux sinistres individus, qui, n’ayant rien à faire de leurs soirée de week-end n’ont rien trouvé de mieux à faire que de rentrer dans l’étang.

Si encore ils s’étaient contentés de s’assoeir sur les bancs pour siroter une bière, il n’en est rien.

Après avoir ouvert les fenêtres du châlet, c’est la tondeuse à gazon et le rotofil qui ont « trinqués », la tondeuse sâle sans doute est allée se promener au fond de l’étang!!!, nous sommes toujours sans nouvelles du rotofil.

D’autres éléments ont souffert aussi, une traverse de chemin de fer, des plots avec un socle en ciment ont eu droit eux aussi à leurs « bains ».

Le Président de l’association ainsi que le Premier Adjoint au Maire se sont rendu sur place pour constater les faits et il ont pu sauver la tondeuse d’une mort certaine.

Cela est encourageant, et montre le peu de RESPECT pour le travail d’autrui, à quand le retour de l’Education Civique d’antan…

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

LES POISSONS ET LES PECHEURS

Posté par carpekoi le 3 mai 2009

Dans l’étang de montaigu, nous avons toutes sortes de poissons :

- les poissons blancs sont légion avec : carpe commune, carpe miroir, carpe cuir, carpe koï, tanche, carrassin, gardon, rotangle, gougeon…

- les carnassiers : perche, brochet, sandre…

suite au rempoissonnement de l’étang, force est de constater que les poissons sont bien présents, même si la taille de certain sont enncore modeste, il existe dedans de veritables montres !!! La reproduction naturelle se fait aussi, il suffit pour s’en convaincre de regarder le nombre d’alevin dans le petit étang du haut.

montaigu013.jpg  si vous voyez la « tanchette », c’est que Didier est bien caché…

montaigu017.jpg une tanche un peu plus grosse de 950 grammes prise avec un pellet de baby corn (nous reviendrons sur les esches et amorce ultérieurement.

montaigu011.jpg voici un être un peu étrange, LE CARRASSIN, il ressemble à une carpe commune mais en aucun cas il n’est de la même famille. contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un hybride de gardons et de brêmes, ni même de carpe et de gardon. C’est une espèce à part entière. celui ci pèse 1 kilo.

montaigu016.jpg et voici le résultat d’une après midi de pêche à l’étang, il n’y à pas beaucoup de poisson mais le vent du nord était de la partie et comme on dit souvant  » vent du Nord, poisson mort « .

Publié dans Non classé | 10 Commentaires »

LES PECHEURS

Posté par carpekoi le 3 mai 2009

Ainsi que nous l’avons déjà dit, les pêcheurs de l’étang de Montaigu sont souvant jeune, l’étang de par sa configuration leur permet de s’adapter à tous les types de pêches.

Nous prévilégions la pêche des poissons blanc du printemps jusqu’à la fin de l’été, mais nous constatons ici que certains pêche encore la truite au lancer. Le traditionnel lâcher ayant eu lieu la semaine passée, il reste encore des truites dans l’étang.

montaigu012.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

Au pays de l'imaginaire. |
QUAD NEUF 44 |
Nurserie du Premier Sourire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Jonchère, au coeur des M...
| L_estpasbellelavie
| Ma chaumière à Sainte Cécile